Tirs de joie, 2015

Inspirées d'images de presse, ces images reconstituent des scènes de victimes de balles perdues. De ces victimes, on ne distingue jamais le visage, elles ne restent que l'anecdote anonyme d'une dépêche. L'ironie suprême de passer de vie à trépas à l'occasion d'un évènement heureux est amplifiée par l'aspect sanguinolent et volontairement kitsch de la série.

 © 2019 Sabyl Ghoussoub